Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
OK
AccueilAssociation

Amicale des sapeurs

Amicale des sapeurs

Remonter le fil du temps...

2017 commençait par un déménagement de la caserne ; adieu le bâtiment "Châtel" qu'elle occupait depuis 21 ans en face de la Mairie.
 
Bonjour les ateliers municipaux dans lesquels deux travées nous ont été aménagées ; notre engagement au service de la population peut ainsi se poursuivre.
 
Et sans aucun jeu de mots, nous n'irons pas plus bas ! Jusqu'en 1995 nos engins et notre matériel était en effet encore plus haut dans la commune, dans le bâtiment surplombant le Clos Chaboud, là où l'Amicale siège toujours et où les réunions du corps se déroulent.
 
Et si aujourd'hui nous nous rendons auxdites réunions suite à la réception d'un mail, en 1912 le problème avait été solutionné par la nomination au sein de la compagnie d'un facteur, qui devait remettre en main propre chaque convocation. En fin d'année il percevait une somme de 7.50 francs s'il s'était acquitté de cette tâche avec sérieux.
 
A cette époque, c'est le capitaine Pierre MICHEL qui commande la compagnie et pour lutter contre l'incendie, il allait voir ses effectifs diminuer de façon brutale car ils furent nombreux à rejoindre le front lors de la mobilisation générale du 1er août 1914.
 
Et ce qui ne devait être qu'une formalité, s'installa dans la durée et l’enlisement.
 
C'est ainsi qu'en 1916, les membres de la compagnie restés au village décident de verser une somme de 5 francs à chaque pompier mobilisé. Nous apprenons qu'ils sont 24 dans cette situation cette année-là et encore 18 en 1918.
 
Quatre d'entre eux n'en revinrent pas et ont leur nom sur le monument aux morts : Louis BROISIN, François BOCHUT, Achille BROISIN et Vincent CHENUT.
 
Nous aurions pu remonter encore plus loin puisque l'organisation d'une subdivision de sapeurs-pompiers à Ayze remonte à la fin du XIXe siècle mais nous l'évoquerons une prochaine fois.
 
Les successeurs de Pierre MICHEL sont, par ordre chronologique : Basile CHARDON, Paul MONTESSUIT, Albert SYORD, Jean FAVRAT, Gérard BERNAZ et actuellement Michel GUFFOND.

 

Une mise à jour à effectuer ?
Modifiez votre fiche association.
Inscription à notre newsletter
Ok