Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
OK
AccueilDécouvrir ou redécouvrir AyzeCycle et travaux de la vigne, au fil des saisons

Cycle et travaux de la vigne, au fil des saisons

Ainsi, nous avions envie de vous faire partager la passion de nos vignerons à travers des entretiens privilégiés avec les domaines.
 
Nous vous proposons de découvrir au fil des saisons les travaux de nos vignerons.
Le domaine GANTIN & fils nous reçoit pour échanger sur le début de la saison viticole qui démarre dès la fin des vendanges, Olivier a repris l’exploitation en 2014, il est la sixième génération de vignerons, il partage avec passion les 3 HECTARES avec son père Robert.
 
On démarre la saison avec un effort tout particulier sur le travail du sol, afin d’aérer les rangs de vignes et de permettre de développer le système racinaire de la plante. Cette action est menée avant les premières gelées, Olivier en profite pour y adjoindre les préparations biodynamiques et apporter par du compost à base de fumure animale les nutriments nécessaires pour renforcer la plante et les organismes vivants en harmonie avec elle. Il faut souligner la difficulté de ce travail qui se réalise sans mécanisation et à la force de l’homme. Une fois cette étape réalisée, il faut passer à la taille de la vigne, c’est une action stratégique pour le vigneron car elle engage la nouvelle dynamique du prochain millésime. Olivier est soucieux de réaliser cette étape selon les influences du calendrier lunaire, qui permet de donner toute la valeur ajoutée à cette action de taille.
 
Le domaine se trouve implanté à 50% en GUYOT et 50% en GOBELET, deux modes de conduite de vignes.
 
Durant cette période, OLIVIER surveille l’évolution de ses vins sans intervention, avec l’action des levures indigènes et l’appui d’un laboratoire d’analyses OENOLOGIQUES mais aussi en prenant le temps de déguster les vins, une patience récompensée par des vins de grande qualité, respectueux du terroir.
 
Olivier recherche des vins purs, exprimant la fraîcheur et l’élégance.
 
Cette période est également propice à l’accueil des clients à la cave,ceux-ci peuvent la visiter. Tous ceux qui ont envie de partager de beaux instants le peuvent  en dégustant et en découvrant le travail de vigneron à travers l’AYZE BRUT et l’AYZE TRANQUILLE.
LE DOMAINE REVIL GUFFOND
 
Michel, accompagné de ses parents ALICE et JEAN,  conduit en double activité une quarantaine d’ares au lieu dit le FEU.
 
C’est la 5ème génération de vignerons. On trouve sur ce domaine deux cépages majeurs, le GRINGET, et l’ ALTESSE  (roussette de Savoie). Les vignes sont conduites en Gobelets principalement et Michel produit essentiellement des vins Mousseux en AYZE BRUT METHODE TRADITIONNELLE.
 
Les CEPS les plus vieux sur le domaine ont 70 ANS. Nous allons partager avec lui la saison du PRINTEMPS, le travail du sol est une activité majeure au début du printemps (avril) pour aérer le sol et profiter de cette action pour effectuer un désherbage mécanique efficace. Ce travail s’effectue à l’aide d’une charrue et d’un treuil compte tenu de l’angle de la pente, cela permet également de faire pénétrer les engrais naturels utilisés.
 
Après cette activité de sol, la surveillance des ceps démarre, la végétation peut en effet démarrer très vite sur ce coteau particulièrement bien orienté.
 
Ainsi il suit la vigne, faisant les choix d’ébourgeonnage, de gratter les ceps, puis sur les conseils de partenaires phytosanitaires il mettra en place un plan de traitement préventif (sans aucun insecticide) pour permettre à la plante de lutter efficacement contre les attaques de bactéries. Ce plan permet à la vigne de se développer sereinement.
 
La FLEUR arrivant fin mai début Juin, Michel redouble de soin pour que la vigne soit attachée, effeuillée, et que les grappes en formation puissent bénéficier de la richesse du soleil.  La taille, le suivi phytosanitaire, la préparation de la cave font des mois de juin/juillet/août des mois à très haute activité pour le domaine, mais la récolte approche, et la qualité des vins se joue chaque jour dans la vigne.
 
Ainsi Michel et Alice suivent de très près l’évolution de maturité des raisins afin de s’assurer du juste degré pour proposer des vins dynamiques, élégants et  empreints de leur terroir.
Dès la fin AOÛT à l’aide du mustimètre, les degrés sont suivis chaque jour.
 
Ainsi 15 jours avant la date de récolte, tous deux s’affairent à la cave, avec le nettoyage des cuves, des caisses de transport, l'hygiène de la cave est primordiale pour obtenir le meilleur jus .Il faudra également assurer la maintenance technique du pressoir mécanique et le tour sera joué.
 
Les vendanges sont des instants de partage avec les AMIS et la FAMILLE, elles durent de 2 à 3 jours, 2018 a été le 18ème millésime de MICHEL GUFFOND qui nous assure un millésime de très belle qualité, une vendange très saine, des maturités optimums. Il nous invite à découvrir ce beau millésime dans quelques temps car il faut compter une dizaine de mois pour découvrir les prochains BRUTS du DOMAINE.
Nous partageons avec NICOLAS et FABRICE MONTESSUIT qui, depuis 2008, ont tous deux rejoint cette belle aventure, le temps fort du printemps.
 
La fin de la taille se profile, le travail du sol pour activer l’aération et la vie organique est réalisé, les actions autour des pieds vont permettre à la plante de partir vers un nouveau millésime avec la meilleure énergie possible. Les parcelles du domaine sont à 80% enherbées, ainsi, c’est à cette époque que le troupeau de la BERGERIE D’AYZE intervient pour à la fois désherber et tondre les parcelles. Ce choix d’enherbement permet une meilleure concurrence herbe et vignes, il est temps également de régler à nouveau les fils des parcelles.
 
Une fois le débours de la vigne enclenché, il faut suivre ,avec le retrait des bourgeons, la conduite des baguettes pour permettre à la plante d’évoluer sainement.
 
La surveillance de la fleur est importante car elle va permettre de définir la date de vendange (100 JOURS après la floraison) et la stratégie de lutte phytosanitaire raisonnée, notamment avec des intrants d’algues, oranges amères, et de cuivre.
 
Dès cette sortie de fleur, les fréquences de passage et de surveillance sont accrues car en fonction des ambiances climatiques, chaque jour peut amener une action vitale qui n’attend pas.
 
Les abeilles ont le rôle numéro 1 à cette période car elles vont, si le temps est favorable, assurer une pollinisation optimale et ainsi permettre à de nombreuses grappes de voir le jour.
Coté cave en cette période, il faut suivre l’évolution naturelle du vin, prendre le temps de déguster le jus, être patient, nous indique Nicolas.
 
Les derniers millésimes ont été de très belle qualité, 2018 n’échappera pas à cette règle avec cette fois un volume de vin à la hauteur de l’attente des deux frères.
 
Le domaine avance vers un équilibre entre vin dit tranquille et brut effervescent, pour le plaisir de leur client.
LE DOMAINE BELLUARD
 
Nous terminons notre tour des vignerons par le domaine BELLUARD qui conduit l’ensemble du DOMAINE en biodynamie , nous avons choisi de parler des vendanges à ses côtés.
Pour Dominique, la date des Vendanges est souvent complexe à définir, c’est à cet instant que l’on obtient le résultat de toute une année de labeur, il faut prendre en compte l’effet millésime, et ainsi définir en fonction du parcellaire jusqu’où l’on souhaite avancer vers la maturité optimum.
Pour l’Ayze brut, il faut des jus clairs avec de la fraîcheur et suffisamment de tension pour exprimer le terroir. Pour les vins AYZE tranquille, il souhaite trouver le juste équilibre entre richesse et complexité aromatique.
 
La surveillance des tendances climatiques, de l’état sanitaire du vignoble, amène le vigneron à être à l’écoute du végétal et de sa capacité à bonifier le GRINGET. En 2018 le coup de sec avait bloqué les maturités jusqu’à la fin AOUT, puis la pluie en quantité suffisante a permis de libérer l’évolution naturelle des raisins.
Ainsi 5 jours avant le départ de cette vendange, il parcourt le vignoble, effectue de nombreux prélèvements afin de constater l’évolution et l’homogénéité ou non des équilibres sucre et acidité. C’est le temps de l’étude des pépins de raisins qui donne une assez bonne perception de la qualité attendue, de la dégustation des raisins sur chacun des parcellaires.
 
Au bout de sa 33ème vendange, il constate que les dates de vendanges évoluent à chaque millésime, 3 périodes se démarquent :
Autour du 20/25 SEPTEMBRE de façon assez classique, pour les années précoces autour du 15/20 septembre ou encore sur année tardive comme en 2013 avec des vendanges débutées le 28 SEPTEMBRE.
 
Enfin, il rappelle que l’exposition, les sols sont deux variables qui influent fortement sur les choix des priorités pour les vendanges.
Côté organisation, il n’y a pas de vendanges de qualité sans une équipe, un groupe qui vit ensemble et partage la passion de son vigneron.
25 personnes rejoignent ainsi le DOMAINE pour cette période phare, 30% sont des fidèles, mais 70% sont des vendangeurs nouveaux à encadrer, à fédérer autour de l’exigence de DOMINIQUE.
 
La réussite du millésime passe par l’équipe, la vie de groupe, il faut amener l’exigence par le partage du savoir-faire, et la conscience du travail dans l’esprit du vigneron.
Toutes les étapes des vendanges sont importantes, la cueillette et le transport des raisins, le passage à la table de tri vibrante .Il nous indique que cette table lui a apporté un autre regard sur la manière de conduire les vendanges. Toute cette récolte,ses parcelles passent sur cette table, c’est une vraie photo du domaine, de sa richesse, et de l’état de la vigne.
« Plus tu passes de temps dans la vigne moins tu es dans la cave. »
 
Enfin autour du pressoir où Dominique opère pour surveiller et déguster le jus du nouveau millésime.
 
Il maitrise la presse, ajuste les jus pour les cuvées car les vendanges sont organisées par parcelles. Comme il le souligne, rien n’est joué tant que le jus n’est pas en cuve.
Coté vinification, les levures et bactéries naturelles prennent le relais, elles sont accompagnées, surveillées pour donner les jus les plus proches de leur terroir et de l’esprit des vins de Dominique.
 
Enfin, il conclut que les vendanges sont le plus bel instant de la saison viticole, une fois les jus en cave, on peut souffler un peu, le temps de beaux instants partagés avec son équipe.
Nous souhaitons que cette balade au fil des saisons autour de la vigne de notre terroir, vous aura donné envie de pousser la porte de nos vignerons, outre les domaines qui nous ont reçu pour ces entretiens. Nous vous invitons à découvrir le Domaine MONNET-GARRAUD, ou Jean-Marie se fera un plaisir de vous accueillir et vous faire partager sa passion, ainsi qu'aux détours de nos hameaux quelques familles qui perpétuent la tradition de la vigne.
Inscription à notre newsletter
Ok